Les hologrammes, de la fiction à la réalité

Hologrammes White Mirror blog

L’holographie, ou l’art de développer des hologrammes, n’est pas récente. Historiquement, il faut remonter jusqu’en 1970 pour trouver trace de sa première réalisation. Rêve absolu des fans de science-fiction, on a pu la voir dans de nombreux films, comme Star Wars ou plus récemment Kingsman (pour ne citer qu’eux). Avec l’avènement de la réalité augmentée et virtuelle, et d’expériences digitales toujours plus immersives, on peut se poser la question de la pertinence de développer des hologrammes en 2017. Qu’en est-il vraiment ?

Une expérience toujours plus immersive

Aujourd’hui, différente technologies ont été mises au point pour représenter des images holographiques. Le développement des caméras 3D, de la réalité augmentée et virtuelle, n’apparaissent alors pas comme des concurrents mais vraiment comme des compléments à l’holographie. Dans tous les cas, l’objectif recherché est une expérience immersive. Une expérience récente démontre cette immersion aux frontières du réel.

Il s’agit du projet de la Shoah Foundation de Los Angeles qui vise à offrir un témoignage éternel de l’holocauste. Par le biais d’enregistrements audio et vidéo, l’hologramme de la personne est alors disponible pour expliquer aux générations futures des récits de vie et des souvenirs. Mieux encore, il est possible de discuter avec l’hologramme et de lui poser des questions, grace à un logiciel de discussion développé par la fondation. L’expérience est d’un naturel déroutant.

Hologrammes white mirror

D’autres expériences existent, à titre plus personnel, pour enregistrer des morceaux de vie. Ceci, afin de les conserver pour toujours (premiers pas d’un enfant, premiers mots…). Et si l’hologramme devenait le nouveau moyen de se souvenir?

 

Des hologrammes dans tous les secteurs

Affichage publicitaire, concerts, manifestations politiques (même si celui du candidat de la France insoumise n’en était pas un à proprement parler)… Les hologrammes apparaissent de plus en plus dans la sphère du divertissement, mais celle-ci n’en possède pas le monopole. Ainsi, le secteur de la Défense et des forces armée, et le secteur de la médecine, utilisent cette technologie à des fins d’analyse (de terrains) ou de détection (de cancers par exemple).

On peut également citer un projet pour le moins ambitieux, en matière sportive cette fois-ci, concernant l’Olympique Lyonnais. Le club de football de la ville des lumières réfléchit actuellement à faire apparaître ses joueurs en hologramme sur la pelouse de son stade lors des matchs à l’extérieur. Ceci avec l’appui technologique de caméras filmant en 3D à haute résolution. Le projet pourrait se concrétiser d’ici 4 à 5 ans.

De nombreuses autres applications pourraient être possibles dans un futur proche dans d’autres domaines. En ce sens, les innovations fleurissent tous les jours. En mai dernier, l’Institut royal de technologie de Melbourne a annoncé avoir mis au point l’hologramme le plus fin du monde. Les perspectives d’utilisation sont alors nombreuses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *